EDF lance l'exploitation commerciale de son premier EPR

EDF lance l'exploitation commerciale de son premier EPR

Ce matin, le groupe français EDF a pris la parole depuis la Chine, où il vient d'annoncer que le premier des deux EPR de la centrale de Taishan est désormais pleinement exploité.

Publié le 14-12-2018 par Guilhem Baier

Une annonce très attendue

 

Ce vendredi 14 décembre, le groupe français spécialisé dans la fourniture d'énergie et de services associés EDF a pris la parole à l'occasion d'une conférence de presse organisée à Beijing, en Chine, pour annoncer que le premier des deux EPR de la centrale nucléaire de Taishan vient d'entrer en exploitation commerciale. Il s'agit d'une première mondiale pour l'électricien français, rendue possible grâce au succès de l'ultime test réglementaire de fonctionnement mené en continu et à pleine puissance pendant 168 heures.

Un autre EPR sera prochainement mis en service également, pour que la centrale nucléaire de Taishan produise jusqu'à 24 TWh d'électricité par an à long terme, ce qui représente la consommation annuelle de 5 millions de Chinois. Dans le même temps, ces deux réacteurs, qui sont les plus puissants du monde, devraient éviter le rejet de 21 millions de tonnes de CO2 chaque année.

Pour EDF, il s'agit donc d'un projet d'envergure qui pourrait être reproduit dans d'autres régions du monde, notamment en Europe.

 

Une année 2019 décisive ?

 

Pour le groupe dirigé par Jean-Bernard Lévy, la mise en service de ce premier EPR, qui devrait donc pouvoir répondre à la demande mondiale croissante en électricité tout en réduisant les émissions de CO2, signe le succès de « toute la filière nucléaire française ».

Cette fin d'année 2018 se révèle particulièrement dynamique pour le groupe français. Il y a quelques semaines, EDF avait annoncé avoir achevé son plan de cession d'actifs de 10 milliards d'euros qui devait se dérouler sur l'ensemble de la période 2015-2020, soit avec un an d'avance sur le calendrier prévu. Si l'année sur le point de se terminer a été particulièrement riche en annonces pour l'ensemble du groupe EDF et ses filiales, l'année 2019 devrait l'être tout autant.

Au cours de l'année à venir, l'État français devrait revoir sa participation au sein du capital du groupe français, dont il détient actuellement près de 84 % des parts. Une montée au capital est possible, mais elle passera d'abord par de longues négociations et par des propositions de la part de la direction d'EDF.

Les dernières actualités