EDF investit dans une centrale au charbon "propre" en Chine

logo edf

L'énergéticien devrait prendre 49% d'une centrale au charbon dite "ultra-supercritique" de 2000 MW, dans le cadre d'un partenariat avec le chinois Datang. Une nouvelle étape dans la stratégie internationale d'EDF.

Publié le 22-04-2014 par Guilhem Baier

Investissement dans une centrale "ultra-supercritique" (EDF)

 

La stratégie d'investissements à l'international du géant français de l'électricité se poursuit. Après l'inauguration d'une centrale à gaz et d'une ferme éolienne au Royaume-Uni, la direction de l'électricien vient d'annoncer son intention d'investir dans une centrale au charbon dite « ultra-supercritique » en Chine, en partenariat avec China Datang Corporation. A la pointe de la technologie, cette centrale "ultra-supercritique" produit plus d'électricité pour une quantité moindre de charbon, en soumettant l'eau à une température et une pression supérieures (585 degrés et 300 bars). EDF devrait ainsi prendre 49% de la société en charge de la construction et de l'exploitation de cette centrale de 2000 MW. Une acquisition stratégique, dans un pays émergent où 75% de la production d'électricité repose sur le charbon.

 

 

EDF : la recherche du rendement

 

Pour l'heure, le montant de la transaction n'a toujours pas été dévoilé. Selon des sources proches du dossier, l'investissement global pourrait cependant se chiffrer à 900 millions d'euros. Dans ces conditions, en tenant compte de l'endettement affecté au projet et de sa part de 49%, le ticket d'entrée d'EDF pourrait atteindre 120 millions d'euros. Un investissement qui souligne les belles perspectives d'avenir des centrales charbon de nouvelle génération, moins polluantes et au rendement plus élevé : 43%, contre seulement 35 % pour une centrale conventionnelle.

Les dernières actualités