ECA Group remporte trois contrats de robotique navale

ECA Group remporte trois contrats de robotique navale

ECA Group a remporté trois contrats de robotique navale à l'export, pour un montant total de 12 millions d'euros.

Publié le 19-04-2018 par Laurent Baquista

Trois nouveaux contrats

 

ECA Group, la filiale du groupe Gorgé, a annoncé hier soir dans un communiqué de presse avoir remporté trois contrats à l'export, tous dans le domaine de la robotique navale.

Ces trois contrats représentent un montant global légèrement supérieur à 12 millions d'euros, et la production et les livraisons « s'étaleront sur les 24 prochains mois », a précisé ECA Group dans son communiqué.

Le pôle robotique d'ECA Group dispose d'une expérience reconnue dans le domaine de la robotique navale, puisque c'est en quelque sorte l'activité historique de ce pôle. Comme le précise le communiqué du groupe ECA, « dans le domaine de la robotique navale, la vente de robots sous-marins de déminage est une activité récurrente et historique pour le groupe. Cette nouvelle commande illustre la force du positionnement d'ECA Group sur ce marché à l'export ».


Une activité stratégique pour ECA Group

 

Deux de ces contrats concernent en effet la fourniture de robots sous-marins affectés à des missions de déminage, robots couplés à des systèmes de robotisation de bateaux de surface permettant de les transformer en drones de surface, ce que l'on appelle en anglais Unmanned Surface Vehicles (USV). ECA Group a souligné dans son communiqué que « la vente de systèmes de dronisation de navires est une activité croissante pour le groupe qui a développé au cours des dernières années une gamme de drones de surface (USV) INSPECTOR ».

Les usages de ce type de matériels sont divers : on peut les utiliser pour des mesures hydrographiques, pour de la surveillance maritime ou encore pour des opérations de déminage naval. C'est pourquoi « ces kits de dronisation sont également un élément fondamental de la stratégie d'ECA », a indiqué le groupe dans son communiqué.

Le troisième contrat concerne quant à lui, de façon plus classique, la fourniture de systèmes de conversion d'énergie, qui viendront remplacer les systèmes actuels sur des sous-marins.

Les dernières actualités