Dijon en bonne position pour accueillir le siège de "l'ONU du vin"

Les soutiens à la candidature de Dijon

Implantée à Paris depuis sa création en 1924, l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), surnommée "l'ONU du vin" par les experts, cherche à un nouvel endroit pour son siège. Trois villes sont candidates pour accueillir ses locaux : Bordeaux, Reims… et Dijon !

Publié le 22-06-2021 par Amandine Ibled

« Nous sommes très optimistes pour la candidature de Dijon. Il est prévu un déplacement au nom des membres de la chaire (Unesco, culture et traditions du Vin) cette semaine pour faire l'inventaire de tout le fonds de l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV). C'est un bon signe », confie Jocelyne Pérard, responsable de la chaire.

L'équipe dijonnaise qui a présenté le dossier est confiante. Les atouts de la capitale bourguignonne sauront séduire, estime-t-on en Bourgogne-Franche-Comté, les membres de l'OIV, aussi appelé « l'ONU du Vin » par de nombreux experts. Cette organisation intergouvernementale à caractère scientifique et technique, spécialisée dans les domaines de la vigne et du vin compte 48 états-membres. Elle représente 85 % de la production mondiale. Dès janvier 2021, la capitale de la région Bourgogne-Franche-Comté, située au kilomètre zéro de la route des Grands crus, s'est mobilisée pour présenter sa candidature afin d'apporter une réponse immobilière adaptée et proposer un montage financier favorable à l'OIV.

François Rebsamen, le maire de Dijon n'a pas caché ses ambitions :

« C'est une occasion formidable pour Dijon d'accueillir cette organisation internationale. Cela participera au rayonnement de notre ville. Je ne veux pas heurter les autres, mais nous souhaitons faire de Dijon une capitale mondiale du vin ».

Cette démarche s'inscrit dans le prolongement de la Cité internationale de la gastronomie qui sera inaugurée en avril 2022. « Notre vill

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités