Dans les campagnes, le parcours du combattant des opérateurs pour déployer la fibre

En 2019, la fibre a porte les investissements dans le secteur francais des telecoms, selon l'arcep

Pénurie de poteaux, réticences des syndicats d'immeubles, malfaçons de nombreux sous-traitants... Alors que les industriels des télécoms se démènent pour apporter la fibre dans les campagnes, tous sont confrontés à de multiples freins.

Publié le 19-10-2021 par Pierre Manière

Le déploiement de la fibre avance à grands pas. Une bonne nouvelle pour les Français, qui, depuis l'épidémie de Covid-19, sont de plus en plus friands de cette technologie. A l'heure de la dématérialisation de nombreux services publics et de l'essor du télétravail, ils sont, en effet, de plus en plus nombreux à troquer leur vieil ADSL contre un abonnement à la fibre, qui permet de bénéficier de débits très supérieurs. Grâce à la mobilisation des industriels du secteur, les objectifs gouvernementaux du « très haut débit pour tous » d'ici à la fin 2022, et de « la fibre pour tous en 2025 », semblent atteignables.

Mais pour y arriver, il reste beaucoup de freins à lever. Car sur le terrain, les opérateurs dits d'infrastructures, qui déploient la fibre à travers le pays, vivent un véritable parcours du combattant. C'est surtout dans les campagnes, où les raccordements sont les plus longs et compliqués, que la tâche est la plus ardue. C'est ce que plusieurs dirigeants d'opérateurs d'infrastructures ont détaillé le 7 octobre dernier, lors d'un débat organisé à Saint-Etienne. Diplomate, Lionel Recorbet, le président d'XP Fibre (ex-SFR FTTH), parle de « cailloux dans la chaussure » lesquels « peuvent rapidement devenir problématiques ».

Une des premières préoccupations concerne, à certains endroits, l'absence de fourreaux pour passer la fibre. « Nous rencontrons énormément de câbles enterrés en pleine

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités