Crédit immobilier : une réunion du HSCF sous haute tension

France: la crise du logement persiste pour les bas revenus, selon un rapport

Episode 5. Le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) doit se prononcer jeudi 17 décembre sur la suite à donner à ses recommandations de décembre 2019 qui ont durci les conditions d’octroi de crédit immobilier. Certaines banques, les courtiers et les professionnels de l’immobilier espèrent des assouplissements, au moins pour les primo-accédants. Mais la Banque de France campe sur des positions dures.

Publié le 14-12-2020 par Eric Benhamou

Les discussions entre les banques et le Haut Conseil de Stabilité financière (HCSF), présidé par le ministre de l'économie Bruno Lemaire, s'annoncent houleuses. Le HCSF doit en effet dresser un premier bilan, lors sa réunion jeudi 17 décembre, de ses recommandations de décembre 2019 visant à durcir les conditions d'octroi par les banques d'un crédit immobilier.

Les positions entre certaines banques, notamment mutualistes, et la Banque de France semblent toujours aussi éloignées. L'enjeu ? Assouplir ou non ces recommandations au terme d'une année atypique pour cause de pandémie. Ou, au contraire, les durcir encore.

Un sujet de place

« C'est une situation problématique de place. Nous avons un dialogue concerté avec la Banque de France pour voir s'il est possible de régler le système différemment. Il faut des règles pour ne pas admettre certaines dérives, notamment sur les durées des crédits, mais il faut également s'attacher à ne pas pénaliser l'accession à la propriété », résume un banquier.

L'idée défendue par certains serait notamment de maintenir les conditions strictes pour les investisseurs locatifs, qui relèvent davantage d'un comportement d'épargne, mais de trouver de nouveaux indicateurs, comme le « reste à vivre » pour les primo-accédants.

Il y a tout juste un an, le Haut Conseil a souhaité un coup de frein à ce qu'il jugeait comme une dérive dangereuse des conditions d'octroi de crédit immobilier, susceptible de créer des bulles et du surendettement. Il avait alors l

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités