Crédit conso : quand l'IA aide à dire oui ou non à un emprunteur

MondoBrain IA banque crédit scoring

BNP Paribas Personal Finance, la branche de crédit à la consommation du groupe (marque Cetelem), a décidé de renforcer ses outils de scoring dans l'octroi de ses prêts. La banque a recours à la technologie de la startup MondoBrain et aurait déjà constaté une amélioration du recouvrement de près de 25%.

Publié le 08-10-2018 par Estelle Nguyen

L'IA est-elle l'arme fatale contre les impayés ? BNP Paribas Personal Finance (Cetelem, Cofinoga, AlphaCredit, etc) qui se revendique « leader européen du crédit à la consommation », a choisi la startup MondoBrain pour pouvoir s'en prémunir. Appliqué à la banque, ce logiciel "d'intelligence augmentée" (combinant intelligences artificielle, humaine et collective) permettrait à l'établissement de prêts personnels de prendre « la meilleure décision possible » lors d'un octroi de crédit en fonction des données disponibles, a expliqué Bruno Saint-Cast, directeur marketing de MondoBrain, lors d'une conférence à Paris mercredi 3 octobre.

 « Il nous aide à accélérer l'optimisation de nos processus et à sécuriser nos prises de décision », a précisé Khalid Saad-Zaghloul, responsable des risques digitaux et des Fintech au sein de BNP Paribas Personal Finance.

Sur le même principe que le "scoring" de crédit, ce logiciel déployé en avril 2017 chez la filiale de BNP Paribas, fait appel à des compilations de données pour générer des indicateurs plus fiables que les outils traditionnels. Il analyse et croise une série de critères (les dépenses par carte, la situation professionnelle de l'emprunteur, l'âge, les revenus...) afin d'évaluer un niveau de risque, mais avec « une puissance de calcul démultipliée par des algorithmes exclusifs », selon la présentation de MondoBrain.

Lors d'un séminaire en ligne MondoBrain en juillet dernier, Bruno Saint-Cast avait estimé que son logiciel avait permi

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités