Covid-19 : LVMH ne voit pas la fin de la crise pour tout de suite

Covid-19 : LVMH ne voit pas la fin de la crise pour tout de suite

Le géant mondial du luxe LVMH voit le bout du tunnel mais son PDG Bernard Arnault indique que la reprise amorcée s'annonce très progressive.

Publié le 01-07-2020 par Esther Buitekant

Du mieux en juin mais une situation fragile


La situation s'améliore lentement pour le géant du luxe, mais le retour à la normale va prendre du temps. Lors de l'assemblée générale des actionnaires le 30 juin, le PDG de LVMH Bernard Arnault a annoncé que les bénéfices du groupe au deuxième trimestre en Europe et aux États-Unis seront particulièrement touchés par la crise économique liée à la pandémie de Covid-19. 'On ne peut qu'espérer que la reprise se fasse graduellement', a précisé Bernard Arnault, cité par Reuters. Ce dernier a évoqué des signes positifs 'assez vigoureux' au mois de juin depuis la levée des mesures de confinement. Une amélioration particulièrement visible dans les deux capitales du luxe que sont Paris et Milan. Un sentiment partagé par le directeur financier de LVMH, Jean-Jacques Guiony, qui a  déclaré que la crise continuera 'de se faire sentir dans les mois à venir', jugeant toutefois 'assez difficile de se projeter sur le reste de l'année'.


La question du rachat de Tiffany


Au regard de cette crise sans précédent, le rachat du joaillier américain Tiffany continue d'interroger. Selon certaines rumeurs, LVMH tenterait de négocier à la baisse le prix de rachat de la marque fixé à 16 millions de dollars. Sur ce point, c'est le directeur général délégué Antonio Belloni qui est monté au créneau, indiquant que Tiffany était une 'marque emblématique' qui avait parfaitement sa place au sein du portefeuille de LVMH. Pour l'heure, l'opération n'a jours pas été finalisée.

 

Les dernières actualités