Coup de frein brutal de l'emploi, le chômage devrait encore grimper en 2024 (Insee)

France Travail

Le taux de chômage (BIT) devrait grimper à 7,6% de la population active contre 7,1% début 2023. Plombé par une croissance au ralenti, le marché du travail est à la peine. Les créations d'emplois ont fortement ralenti et la population active augmente bien plus vite que la croissance du PIB. La bonne nouvelle est que les gains de productivité se redressent.

Publié le 10-07-2024 par Grégoire Normand

Le marché du travail pourrait légèrement tanguer en 2024. Après avoir atteint un point bas au début de l'année 2023, la courbe du chômage n'a cessé de grimper. Le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) pourrait ainsi passer de 7,1% au T1 2023 à 7,6% à la fin de l'année 2024, selon la dernière note de conjoncture de l'Insee dévoilée ce mardi 9 juillet.

En 2024, la hausse du chômage en rythme annuel (+0,1%) serait moins élevée qu'en 2023 (+0,4%) mais elle témoigne d'un vrai coup de frein de l'activité et de la fin du « quoi qu'il en coûte ». Avec la fermeture du robinet des aides Covid et de moindres subventions à l'apprentissage, les entreprises ont réduit la voilure sur les embauches. Fixée comme une priorité par Emmanuel Macron, la promesse « plein emploi » s'éloigne toujours plus.

Lire aussiPlein emploi en 2027 : François Villeroy de Galhau ne croit plus à la cible d'Emmanuel Macron

Coup de frein brutal des créations d'emplois...

Le rythme des créations d'emplois s'est considérablement réduit ces dernières années. Après le pic exceptionnel du rebond post-Covid (889.000), les créations de postes ont chuté à 513.000 en 2022 et 270.000 en 2023. S'agissant de 2024, l'institut de statistiques tablent sur 185.000 postes. Outre le coup de frein de la croissance, la population active peut également jouer un rôle sur la hausse du chômage. « La population active augmenterait légèrement plus vite que l'emploi en raison de la montée en charge de la réforme des

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités