Continental : moins de plomb dans certains équipements automobiles

Continental : moins de plomb dans certains équipements automobiles

Le groupe Continental a annoncé qu'il allait prendre des mesures afin de diminuer le taux de plomb dans certains équipements automobiles.

Publié le 13-08-2019 par Nolwenn Guengant

L'Union européenne impose des limites concernant le taux de plomb des équipements automobiles. Le groupe allemand Continental a donc pris des mesures afin de se conformer aux règles européennes. Il va ainsi réduire, avec effet immédiat, le taux de plomb dans certains de ses composants électroniques.

 

Des composants vendus depuis 2016

 

Comme l'a expliqué l'équipementier fondé en 1871, les composants concernés ont pour la plupart été mis sur le marché en 2016. « La manipulation du véhicule, les émissions et la sécurité ne sont pas affectés par l'utilisation des composants en question » a tenu à ajouter Continental. Pour l'heure, le groupe établit le nombre de véhicules et de pays concernés. Il a également fait savoir qu'il travaille avec le ministère de l'Environnement du Land de Basse-Saxe afin de parvenir à respecter les taux maximaux imposés par la législation européenne. Pour rappel, l'inhalation comme l'ingestion de plomb présentent des risques pour la santé. Le plomb peut ainsi « avoir divers effets toxiques aigus (anémie, troubles digestifs) et chroniques (atteintes du système nerveux) ». Les enfants et les femmes enceintes sont les plus exposés à ces risques. Actuellement, Continental, qui compte notamment Michelin parmi ses concurrents, emploie plus de 240 000 personnes dans le monde et fournit des constructeurs comme Renault ou encore Opel et Nissan.

Les dernières actualités