Consolidation des télécoms : les opérateurs dans les starting-blocks

Le patron d'Orange Stéphane Richard mi 2017

Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free pourraient bien relancer, d'ici peu, les négociations concernant la possibilité d'un retour à trois opérateurs dans l'Hexagone. Le calendrier leur offrira bientôt la possibilité de réamorcer une énième fois ces discussions dans un contexte concurrentiel toujours aussi féroce.

Publié le 22-11-2018 par Pierre Manière

Stéphane Richard n'a pas raté l'occasion de remettre une pièce dans la machine. Dans un entretien au quotidien Les Echos, ce mercredi, le PDG d'Orange a une fois encore plaidé pour une consolidation des télécoms en France. L'argumentaire est toujours le même : la question d'un retour à trois opérateurs se pose dans la mesure où « on a atteint les limites du système », affirme le dirigeant. Concrètement, il estime que les Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free ne peuvent pas continuer, durablement, à se livrer une guerre des prix pour se chiper des abonnés, tout en investissant massivement dans la fibre, la 4G et bientôt la 5G.

« On a atteint des pratiques de marché sans équivalence en Europe, avec désormais deux opérateurs [SFR et Bouygues Telecom, NDLR] qui pratiquent des promotions à vie, peste Stéphane Richard. Je trouve cet emballement particulièrement préoccupant. Il est lié à une dynamique de marché à quatre opérateurs télécoms : chacun est engagé dans une course au recrutement du plus grand nombre de clients chaque trimestre. »

« Une fenêtre pour d'éventuelles discussions »

Toujours dans Les Echos, le PDG d'Orange affirme qu'« il pourrait y avoir une nouvelle fenêtre pour d'éventuelles discussions » concernant une consolidation « au premier semestre 2019 ». Avant d'indiquer qu'Orange, qui a échoué à racheter Bouygues Telecom il y a un peu plus de deux ans, ne sera pas le moteur d'un possible deal.

>> Lire aussi : La consolidation des télécoms, une perspective qui troub

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités