Commissions : première victoire de l'Inde face à Google

Commissions : première victoire de l'Inde face à Google

Dans le conflit qui oppose les développeurs indiens à Google, c'est le géant américain qui a perdu la première bataille.

Publié le 08-10-2020 par Nolwenn Guengant

150 start-ups indiennes ont décidé de s'opposer à Google et aux commissions que la firme prélève sur les dépenses effectuées au sein de son Play Store, commissions qui s'élèvent à 30 %. Face à cette opposition, le géant américain, qui souhaite appliquer sa politique mondiale de façon plus stricte, a décidé de repousser au 31 mars 2022 le paiement de ces fameuses commissions. C'est la première fois qu'un pays obtient un tel report.


L'origine de la fronde


Tout a commencé fin septembre quand PayTM, une célèbre application indienne, a été retirée du Play Store. « Nous avons été contraints de retirer notre offre de remboursements UPI ainsi que nos cartes à gratter afin de nous conformer au mandat de Google » avait expliqué PayTM. L'application a ensuite été réintroduite sur le store de Google mais cela a sonné le début d'une vague de contestation en Inde. Mais pourquoi Google a-t-il accepté de reporter le paiement des commissions ? Parce que l'Inde représente un marché majeur pour le groupe, la quasi totalité des 500 millions de Smartphones du pays fonctionnant sur Android. Cette gronde générale pourrait donner naissance, comme en Chine par exemple, à des alternatives aux célèbres stores de Google comme d'Apple, visé aussi par la colère de nombreux développeurs. PayTM a d'ailleurs lancé un mini app store et plus de 300 prestataires ont déjà rejoint son programme.

 

Les dernières actualités