Comment la reconnaissance d'Israël par les Émirats et Bahreïn rebat les cartes au Moyen-Orient

L'accord israel-emirats arabes unis signe le 15 septembre a washington

De nombreux États arabes pétroliers cultivent discrètement des liens avec Israël depuis des années, mais la normalisation permet à ces relations de se développer au grand jour, et offre de riches opportunités à ces pays qui tentent de réparer les ravages de la crise du coronavirus. Et, sans être ses alliés naturels, les Émirats et Bahreïn partagent avec Israël une animosité commune envers l'Iran, de l'autre côté du Golfe. Avant cela, l’Égypte et la Jordanie ont signé des accords de paix avec l’État hébreu respectivement en 1979 et 1994. Mais les Palestiniens ont, eux, appelé à des manifestations mardi pour dénoncer des accords "honteux".

Publié le 14-09-2020 par Sarah Stewart, AFp

Un nouveau chapitre de l'histoire du Moyen-Orient débutera mardi quand Israël signera les accords de normalisation de ses relations avec les Emirats arabes unis et Bahreïn dans un geste faisant voler en éclat le consensus arabe sur les liens avec l'Etat hébreu.

Le président américain Donald Trump et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu doivent signer avec les représentants des Affaires étrangères des Emirats et Bahreïn des accords établissant officiellement des relations diplomatiques entre l'Etat hébreu et les deux pays du Golfe.

Des liens discrets cultivés discrètement depuis des années

Sans être ses alliés naturels, les Émirats et Bahreïn partagent avec Israël une animosité commune envers l'Iran, de l'autre côté du Golfe.

De nombreux États arabes pétroliers cultivent discrètement des liens avec Israël depuis des années, mais la normalisation permet à ces relations de se développer au grand jour, et offre de riches opportunités à ces pays qui tentent de réparer les ravages de la crise du coronavirus.

Pour M. Trump, c'est une victoire importante à l'approche de l'élection présidentielle de novembre, et même l'occasion de prétendre au prix Nobel de la paix selon l'idée d'un élu de la droite populaire norvégienne de le proposer à ce prix pour 2021.

Ces accords sont aussi une victoire pour M. Netanyahu, et rapprochent Israël de son objectif d'être accepté dans la région.

"Encore une percée historique aujourd'hui!", avait tweeté vendredi le locataire de la Maison Bla

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités