Comment Facebook veut lutter contre les faux comptes

Berlin exige que facebook se conforme a sa legislation sur l'holocauste

Facebook va mettre en place un processus de vérification pour les administrateurs de pages populaires. Le but : lutter contre les faux comptes - une action identifiée comme prioritaire par le réseau social d'ici les élections sénatoriales américaines en novembre. Accusé d'avoir facilité une ingérence russe lors de l'élection présidentielle américaine en 2016, Facebook multiplie les annonces pour éviter cet écueil lors du prochain scrutin.

Publié le 14-08-2018 par Anaïs Cherif

Facebook a annoncé le 10 août vouloir rendre les pages - ces comptes tenus par des entreprises, des associations ou encore des personnalités auxquelles on peut s'abonner - "plus authentiques et transparentes". Le plus grand réseau social au monde, utilisé par plus de 2 milliards d'utilisateurs, va donc instituer un processus de vérification pour les administrateurs de pages "ayant un grand nombre" d'abonnés, a-t-il indiqué dans une note de blog, sans chiffrer le seuil d'audience minimum requis. Ce système va être déployé dans un premier temps aux États-Unis courant du mois d'août. Il va aussi être dupliqué "dans les semaines à venir" sur Instagram, l'application de partage de photos appartenant à Facebook.

"Notre but est d'empêcher les organisations et les individus de créer des comptes pouvant tromper les internautes sur qui ils sont ou ce qu'ils font", justifie le fleuron de la Silicon Valley.

L'objectif : "rendre plus difficile pour les internautes d'administrer une page avec un compte faux ou compromis".

62 millions de faux comptes fin 2017

La lutte contre les faux comptes est l'un des nombreux défi auquel Facebook doit faire face, notamment pour éviter la propagation de fake news - ces fausses nouvelles apparues pendant le Brexit en 2016 et amplifiées lors de l'élection présidentielle américaine. Fin 2017, l'ensemble des faux comptes sur le réseau social représentait environ 3% des utilisateurs mensuels actifs (2,07 milliards à l'époque) - soit plus de 62 millions de fa

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités