CNews écope de 80.000 euros d’amendes avant une audition cruciale pour le renouvellement de sa fréquence

Le logo de cnews sur un micro

L'Arcom, le régulateur des médias, a sanctionné ce mercredi CNews de deux amendes de 60.000 et 20.000 euros pour « manquements » à ses obligations lors de propos tenus sur son antenne. De nouvelles sanctions qui tombent alors que les responsables de la chaîne d'information, appartenant au groupe Canal+, propriété du milliardaire conservateur Vincent Bolloré, doivent être auditionnés la semaine prochaine pour tenter d'obtenir le renouvellement de la fréquence.

Publié le 10-07-2024 par latribune.fr

Nouvelle amende infligée à CNews par le régulateur de l'audiovisuel. L'Arcom a sanctionné la chaîne, ce mercredi, à deux reprises pour « manquements » à ses obligations lors de propos tenus sur son antenne.

Le premier épisode remonte au 10 décembre 2023 pendant « La Matinale Week-End ». « Il ressort du compte rendu de visionnage de l'émission (...) que dans le cadre d'un débat consacré au projet de loi immigration, puis d'une séquence relative au Rassemblement National, deux invités ont déclaré "l'immigration tue", sans aucune réaction de l'animateur ou des autres personnes présentes en plateau », a écrit l'instance dans sa décision. Or, selon elle, « l'emploi par deux invités de la formule "l'immigration tue" est de nature à représenter les personnes d'origine immigrée, dans leur ensemble, comme un facteur de risque mortifère ».

« Une telle stigmatisation, qui réduit les immigrés au rang de personnes dangereuses (...), est susceptible d'inciter à la haine à leur égard en raison de leur race, leur nationalité ou leur origine ethnique et d'encourager à des comportements discriminatoires à leur égard en raison de leur race, leur nationalité ou leur origine », a-t-elle déploré.

En conséquence, CNews a écopé d'une amende de 60.000 euros pour cet épisode.

Lire aussiCNews : l'Arcom sommée par le Conseil d'Etat de mieux contrôler la chaîne

Une chaîne coutumière du fait

L'autre séquence mise en cause concerne l'émission « Punchline Été » consacrée à l'information. Au cours d'une séqu

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités