Clap de fin pour Quibi, le "Netflix des formats courts" : autopsie d'une bulle

Quibi

Très loin de son objectif de 7,4 millions d'abonnés fin 2020, la plateforme Quibi, qui se définit comme le "Netflix des formats courts", met la clé sous la porte. Prix trop élevé, trop petit catalogue, positionnement bancal : malgré le soutien de nombreuses célébrités et 1,75 milliard de dollars levés avant même son lancement, l'utopie de Quibi s'est fracassée sur la réalité du marché. Autopsie d'une bulle.

Publié le 22-10-2020 par Sylvain Rolland

[Article initialement publié le 21 octobre à 15h, mis à jour avec l'annonce de la fermeture du service le 22 octobre à 9h05].

En avril, lors du lancement en grande pompe de Quibi, le "Netflix des formats courts" soutenu par pléthore de stars et des moyens financiers délirants, La Tribune était dubitative : "y'a-t-il un public prêt à payer pour ce genre de contenus ?". Six mois plus tard, la réponse est claire : non. Malgré un lancement en plein confinement, qui s'est traduit par une explosion de l'usage du streaming vidéo, le grand-public n'a pas faim pour les "quicks bites" (petites bouchées) de Quibi, qui vient d'annoncer sa fermeture. La plateforme de vidéo à la demande sur abonnement (SVoD) a vainement tenté de se faire racheter, mais les cibles potentielles (Facebook, le studio NBCUniversal) ont décliné d'après le site The Information.


Lire aussi : Y'a-t-il un public pour Quibi, le "Netflix des formats courts" ?


Sur le papier, tout pour réussir : une innovation technologique, un nouvel usage, le soutien du tout-Hollywood et de la Silicon Valley

Depuis sa création en 2018, Quibi avait tout du pari fou. Pour se faire une place sur le marché bondé du streaming vidéo, la plateforme a misé sur trois atouts. Une innovation d'usage tout d'abord : le succès de YouTube et le fait que de plus en plus de personnes regardent leurs vidéos sur leur smartphone, ont donné l'idée d'une plateforme de streaming proposant uniquement des formats courts, jusqu'à une dizaine de minutes maxim

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités