Chômage de longue durée : l'impasse dramatique des seniors

chômage des jeunes

Jean Castex a annoncé ce lundi un vaste plan pour les demandeurs d'emploi d'1,4 milliard d'euros. Sa solution : la formation à tout va, pour que les chômeurs - notamment les inscrits à Pôle emploi depuis plus d'un an - puissent adapter leurs compétences aux emplois non pourvus. Reste un angle mort, véritable tabou français : l'âge, à l'heure où les entreprises sont pour la plupart réticentes à embaucher des séniors quand elles ne les mettent en haut de la liste lors qu'elles lancent des plans de départs. Décryptage.

Publié le 28-09-2021 par Fanny Guinochet

Christian est comptable. Inscrit à Pôle emploi depuis maintenant près de 18 mois, il ne cesse de répondre à des offres, à solliciter son réseau. A 57 ans, il ne décroche que très rarement des entretiens. « Personne ne le dit vertement, mais je sais très bien que mon âge est le principal frein à mon embauche. C'est la grande hypocrisie. Employeurs comme chasseurs de tête laissent entendre que je coûte cher et que je suis peu malléable ». Lui, veut surtout mettre en avant son expertise, son autonomie, sa capacité à dénouer des situations managériales délicates...

Autant dire que les annonces du Premier ministre, ce 27 septembre, laissent Christian de marbre : « les formations, j'en ai fait une sur les outils digitaux par exemple, avec l'APEC (l'association pour l'emploi des cadres). C'est toujours bien d'améliorer ses compétences, mais ça ne va pas changer grand chose, je reste un sénior... formé ou pas !  »

Dégradation de la situation des quinquagénaires

Les chiffres ont tendance à lui donner raison. Le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi et sans activité a, certes, baissé de 51.000 en août dernier - selon la dernière publication de la Dares, de ce 27 septembre- et de près de 320.000 sur quatre mois, mais par rapport à l'avant-crise sanitaire, la situation des quinquagénaires s'est dégradée. Les seniors sont les premières victimes du chômage de longue et même de très longue durée, puisque les 55 ans ou plus restent en moyenne inscrits plus de deux ans à Pôle emploi, soit

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités