Changement climatique : le plan de survie révolutionnaire des vins français

La viticulture a les moyens de s'adapter au changement climatique

Alors que les négociations se poursuivent à la COP 26, La Tribune se penche sur un secteur frappé de plein fouet par le changement climatique : le monde du vin. Le réchauffement des températures et, d'une manière générale, la répétition des aléas climatiques menacent non seulement les volumes de production (au point même de remettre en cause à long terme la pérennité de certaines régions viticoles), mais aussi la qualité des vins. Face à ce double défi, la filière viti-vinicole mise sur l'innovation pour préparer la viticulture du futur. Un mélange de sciences et d'empirisme détonnant que raconte La Tribune dans une vingtaine d'articles qui seront publiés tout au long de la semaine.

Publié le 08-11-2021 par Fabrice Gliszczynski

Boira-t-on toujours des vins français en 2050 ? Et si oui, seront-ils devenus si rares qu'il faudra batailler pour les dénicher et payer des fortunes pour les déguster ? D'ailleurs, seront-ils les mêmes qu'aujourd'hui ? Autrement dit, proviendront-ils des mêmes régions viticoles, auront-ils les mêmes cépages et les mêmes typicités que celles qui font leur réputation depuis des siècles ? Avec l'impact du changement climatique, toutes ces questions, le monde de la viticulture se les pose depuis des années. Et leurs réponses sont sans appel :

"A l'horizon 2050, le changement climatique aura modifié à la fois les conditions de production des vins, leurs caractéristiques organoleptiques (tout ce qui est perceptibles à nos sens, l'apparence, l'odeur, le goût, la texture ou encore la consistance, Ndlr) et leurs marchés", écrivait fin août les grands acteurs français de la filière dans un rapport remis au ministre de l'agriculture Julien Denormandie, dans lequel ils détaillaient leur feuille de route pour s'adapter à cette nouvelle donne.

Avec le changement climatique, les périodes de forte chaleur seront en effet plus fréquentes et le régime des pluies sera chamboulé. Par ricochet, les besoins en eau  seront également modifiés. Résultat : la hausse des températures va donner des vins plus riches en alcool, moins acides et plus concentrés. Le tout avec, parfois, des impacts lourds sur les rendements.

Quand le réchauffement climatique détruit les récoltes

Ce so

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités