Carlos Ghosn vers une libération imminente ?

La france commence a preparer l'apres-ghosn chez renault

Le patron de Renault et de l'Alliance Renault-Nissan pourrait enfin sortir de prison, mais sous caution. Un tribunal de Tokyo a rejeté une demande d'extension de garde à vue alors que Carlos Ghosn est sous les verrous depuis le 19 novembre dernier. Le procureur a fait appel de cette décision.

Publié le 20-12-2018 par Nabil Bourassi

Un mois après son arrestation surprise au Japon, et alors que personne ne s'y attendait, Carlos Ghosn peut espérer être libéré bientôt sous caution: le tribunal de Tokyo a rejeté jeudi la requête du parquet d'étendre sa garde à vue.

Nouveau rebondissement dans cette affaire rocambolesque, il pourrait être relâché dès vendredi, voire même jeudi, en échange du paiement d'une caution, selon la chaîne publique NHK. La justice a annoncé avoir "rejeté" l'extension de sa garde à vue dans un bref communiqué.

Le procureur a fait appel

Le bureau des procureurs de Tokyo devrait faire appel de cette décision, a rapporté l'agence de presse Jiji. "Nous allons procéder de manière appropriée", a commenté le procureur adjoint Shin Kukimoto, selon des propos rapportés à l'AFP par un représentant du parquet. M. Ghosn avait été arrêté et placé en garde à vue le 19 novembre, à l'instar de son bras droit Greg Kelly.

Le dirigeant de 64 ans, qui a connu une chute brutale quand il a été cueilli à la sortie de son jet privé il y a un mois, séjourne actuellement dans une cellule d'un centre de détention de Tokyo. Il a été inculpé le 10 décembre pour avoir omis de déclarer aux autorités boursières environ 5 milliards de yens (38 millions d'euros) de revenus sur cinq années, de 2010 à 2015. Son bras droit Greg Kelly, arrêté en même temps que lui, a aussi été inculpé.

Nissan également poursuivi

La garde à vue des deux hommes, qui nient toute malversation, avait été prolongée sur de nouveaux soupçons de mi

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités