Bruxelles donne enfin son feu vert à la cession de la branche énergie d'Alstom

Bruxelles donne enfin son feu vert à la cession de la branche énergie d'Alstom

Les grandes manuvres de restructuration devraient bientôt pouvoir commencer dans la branche énergie d'Alstom. Bruxelles a en effet donné hier son aval au rapprochement avec GE.

Publié le 09-09-2015 par Guilhem Baier

Accord final

 

Même s'il reste encore à obtenir l'aval du régulateur américain, le processus de rapprochement entre les activités de la branche énergie du groupe français Alstom et du conglomérat américain General Electric vient de franchir une étape décisive. En effet, après des mois d'âpres négociations avec la Commission de Bruxelles, GE vient enfin d'obtenir le feu vert de cette dernière. La fusion, qui coûte finalement à l'industriel américain la somme de 12 milliards d'euros, soit 350 millions de moins qu'initialement prévu grâce à une remise consentie par Alstom.

 

 

Craintes dissipées

 

Si Bruxelles a dit oui, c'est parce que les craintes d'une distorsion de concurrence de la Commissaire Marghrete Vestager ont pu être dissipées par GE. En effet, Marghrete Vestager et ses équipes chargées des questions de concurrence économique estimaient que la fusion des deux acteurs donnait naissance à un quasi-monopole dans le domaine de la fabrication, de la vente et de la maintenance des turbines à gaz de haute puissance. En effet, les deux leaders de ce secteur en Europe sont précisément GE et Alstom, qui devancent l'allemand Siemens.

 

 

Solution italienne

 

Afin d'arracher l'accord de Bruxelles, GE a donc du faire des concessions, et procéder à de nouvelles cessions. C'est à l'italien Ansaldo que GE cèdera donc une partie de ses activités dans ce domaine des turbines à gaz de haute puissance. Acteur de petite taille et très spécialisé, Ansaldo est la cible idéale, car elle permet de satisfaire aux exigences bruxelloises, sans pour autant renforcer un concurrent sérieux de GE ou de la branche énergie d'Alstom.

Les dernières actualités