Bitcoin : Axel Weber (UBS) presse les régulateurs d'intervenir

AXEL WEBER SOUHAITE QUE LA BCE PLAFONNE SES RACHATS DE DETTE

Dans un entretien, le président d'UBS demande à ses clients de se détourner du Bitcoin qui n'est pas une monnaie mais un instrument "instable" et demande, après d'autres banquiers comme celui de JP Morgan, aux régulateurs d'intervenir pour éviter une catastrophe sur ce marché spéculatif.

Publié le 18-12-2017 par latribune.fr

Le président du conseil d'administration de la banque suisse UBS Axel Weber, ancien patron de la Deutsche Bank, a déclaré dans une interview publiée dimanche qu'il ne considérait pas les bitcoins comme une monnaie et a demandé aux régulateurs d'intervenir. La valeur de cette cryptodevise a connu une ascension fulgurante passant de moins d'un dollar en janvier à 17 dollars la semaine dernière depuis son apparition pour la première fois sur le Chicago Board Options Exchange.

Cependant, dans une interview à l'hebdomadaire NZZ am Sonntag, M. Weber met en garde les investisseurs contre la tentation de prendre le train en marche, affirmant qu'une bulle allait inévitablement éclater. "A mon sens, les bitcoins ne sont pas de l'argent", a-t-il affirmé, insistant sur le fait que cette monnaie virtuelle souffrait de "défauts de conception".

Selon le banquier, la monnaie a pour but de remplir trois fonctions essentielles et les bitcoins n'en remplissent aucune. M. Weber a estimé que les bitcoins n'étaient pas un moyen réel de paiement puisqu'elles ne sont pas universellement reconnues. Elles ne constituent pas une bonne mesure de valeur sachant que les prix ne sont pas libellés en bitcoins et elles ne sont pas un bon moyen de stocker de la valeur puisqu'elles sont intrinsèquement instables, a-t-il expliqué.

Le principal problème est qu'en l'absence de banque centrale et d'un émetteur contrôlant la fourniture de bitcoins, la valeur est uniquement déterminée par la demande ce qui conduit à d'

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités