Bercy demande une amende de 108 millions d'euros contre E.Leclerc

Bercy demande une amende de 108 millions d'euros contre E.Leclerc

Suite à une enquête de la DGCCRF, dont les résultats avaient été publiés début 2018, Bercy souhaite que la chaîne de grande distribution E.Leclerc soit sanctionnée d'une amende de 108 millions d'euros.

Publié le 27-03-2019 par Nolwenn Guengant

Entre 2015 et 2017, la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) a mené une enquête dont les conclusions ne sont pas très positives pour Galec, la centrale d'achat de Leclerc

 

Une demande de remise sans contrepartie

 

Que reproche-t-on exactement à Galec ? La centrale d'achat est en fait accusée d'avoir demandé une remise additionnelle de 10 % à une vingtaine de fournisseurs. Or, « cette demande de remise additionnelle était exigée sans aucune contrepartie commerciale, ce qui est contraire aux dispositions [de l'article L.442-6] du code du commerce, » explique-t-on à la DGCCRF. Michel-Édouard Leclerc, président directeur général du groupe, a réagi aux résultats de cette enquête affirmant que « Leclerc est légaliste et s'il y a contestation sur la qualité des contrats commerciaux signés par une entité du mouvement coopératif, la justice tranchera, comme elle l'a fait pour les autres enseignes. » Au ministère de l'économie, on réclame une sanction élevée : 25 millions d'euros d'amende civile pour Galec et la restitution, aux fournisseurs, de 83 millions d'euros soit l'équivalent des sommes jugées injustement perçues par le groupe E.Leclerc. Cela fait une amende totale de 108 millions d'euros.

Les dernières actualités