Baisses d'impôt et suppression des niches fiscales : qui sera concerné et pour quel montant?

Blanquefort: le maire denonce la "trahison" de ford

A l'issue du grand débat national, le gouvernement a promis une baisse de l'impôt sur le revenu de 5 milliards d'euros. Selon le président, elle entrera en vigueur le 1er janvier 2020 et profitera aux "classes moyennes", mais la réalité présentée par Bruno Le Maire est un peu plus complexe. Passage en revue des gains estimés pour chacune des 5 tranches d'impôt existantes (le devenir des dites "tranches" restant, soi-dit en passant, encore dans le flou). Sans oublier le point crucial de cette mesure : son financement. Avec en point focal, la suppression de certaines fiscales...

Publié le 02-05-2019 par Valentin Bontemps, AFP

Foyers concernés, gains attendus, mesures de financement... voici ce que l'on sait, à ce stade, des modalités de la baisse de l'impôt sur le revenu de 5 milliards d'euros promise par le gouvernement à l'issue du grand débat national.

Qui sera concerné ?

Selon le président Emmanuel Macron, la baisse de l'impôt sur le revenu, qui entrera en vigueur au 1er janvier 2020, doit concerner en priorité les "classes moyennes". Mais dans les faits, une grande partie des contribuables assujettis à cet impôt emblématique en bénéficiera.

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a ainsi affirmé vouloir appliquer cette baisse d'impôts à 15 millions de contribuables. Soit près de 9 foyers sur 10, 16,8 millions de foyers fiscaux étant actuellement soumis à cet impôt, sur un total de 38,3 millions.

Selon Bruno Le Maire, l'objectif du gouvernement est cependant de favoriser en priorité les contribuables de la première tranche de l'impôt sur le revenu, imposée à 14%, et dans une moindre mesure ceux situés dans la deuxième tranche, imposée à 30%.

Au total, cinq tranches d'imposition existent actuellement: 0% (jusqu'à 9.964 euros de revenu annuel par part fiscale), 14% (entre 9.965 et 27.519 euros), 30% (entre 27.520 et 73.779 euros), 41% (entre 73.780 et 156.244 euros) et 45% (pour les revenus supérieurs à 153.783 euros).

Quel sera le gain pour les contribuables ?

Selon le ministre des Comptes publics, la baisse de l'impôt sur le revenu - qui a rapporté l'an dernier près de 73 milliards d'euros au

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités