Axelle Lemaire : "On est bien plus intelligent à plusieurs que seul"

Axelle Lemaire, partner & responsable de Terra Numerata

Ancienne secrétaire d'État chargée du Numérique et de l'Innovation, désormais associée à l'agence française du cabinet de conseil en stratégie européen Roland Berger, Axelle Lemaire donne des pistes pour survivre en ces temps de disruption. La clé, c'est d'innover en mode collaboratif et agile.

Publié le 12-07-2018 par Erick Haehnsen

LA TRIBUNE - Face à un disrupteur comme Elon Musk, qui, en peu de temps, a bousculé plusieurs paradigmes industriels, l'union peut-elle faire la force ?

AXELLE LEMAIRE - En quelques décennies, les cycles de l'innovation se sont considérablement raccourcis. Aujourd'hui, l'innovation peut émerger de secteurs industriels, de zones géographiques ou d'entités qui n'avaient jusqu'ici pas été perçus comme des menaces. Par conséquent, les entreprises évoluent dans une complexité d'autant plus forte que l'économie ainsi que l'accès à l'information sont globalisés. Il faut donc tenir compte de cette incertitude pour réinventer l'ADN de l'innovation au sein des entreprises. Cela veut dire qu'elles n'ont pas d'autre choix que de s'inscrire dans un mode de collaboration et de veille très ouvert, afin de capter d'où peuvent provenir les menaces, les tendances, les évolutions ou les disruptions.

Au-delà de la veille, les entreprises ont-elles intérêt à s'unir pour "disrupter" ?

Oui, elles doivent s'unir pour innover en mode itératif, explorer des terrains inconnus. C'est-à-dire en expérimentant en continu, de manière très souple, afin de lancer leur projet avec une équipe entrepreneuriale dédiée, qui va tester le produit ou le service sur le marché le plus vite possible. L'idée, c'est d'en faire évoluer la conception en impliquant les utilisateurs finaux, quitte à abandonner sans hésiter le projet si les retours des utilisateurs ne sont pas suffisamment satisfaisants... Cette méthode agile

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités