Avec le vol inaugural réussi d'Ariane 6, l'Europe est enfin de retour dans l'espace

Ariane 6 ESA CNES ArianeGroup

Le vol de démonstration d'Ariane 6 marque le retour d'un accès autonome à l'espace pour l'Europe, malgré l'échec de la rentrée atmosphérique de l'étage supérieur en fin de mission. L'Europe a repris sa place dans la cour des grandes puissances spatiales.

Publié le 10-07-2024 par Michel Cabirol au Centre Spatial Guyanais

Dans la salle Jupiter, le cerveau du Centre spatial guyanais (CSG), il y a eu beaucoup de larmes et de regards embués mais aussi de très nombreux sourires, des poings serrés, de longues étreintes ainsi que des applaudissement nourris quand Ariane 6 a réussi dans la nuit de mardi à mercredi une très grande partie de ses missions. A ce moment-là, la salle Jupiter, où étaient installées une très grande partie des équipes de coordination de l'Agence spatiale européenne (ESA), du CNES et d'ArianeGroup pour piloter le vol inaugural d'Ariane 6 (version 62), était noyée par un déluge d'émotions. Et l'énorme soulagement ressenti était à la hauteur de la terrible pression, qui s'était peu à peu installée dans tous les esprits à mesure que le lancement approchait. Car ils avaient tant souffert ensemble face aux nombreuses critiques justifiées ou pas et à la complexité du futur lanceur lourd de l'Europe.

Et les langues se sont alors déliées, révélant crûment tous les enjeux cachés de ce vol inaugural. En cas d'échec, il n'y aurait peut-être pas eu une deuxième chance pour Ariane 6. Ou en tout cas, il y aurait beaucoup de débats sur son avenir. Mais le succès du vol de démonstration a balayé toutes ces craintes et les doutes d'avant lancement pour laisser place à une explosion de joie sincère et primaire des équipes de l'ESA, du CNES et d'ArianeGroup pourtant rompues à cet exercice.

Succès d'Ariane 6

Ce lanceur modulaire et polyvalent, capable d'atteindre aussi bien l'orbite terrestre bas

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités