Assurance-chômage : quelles sont les nouvelles règles d'indemnisation ?

Pôle emploi, assurance chômage, Assedic, Unedic, CDD, CDI, contrats courts,

Dans le cadre de la réforme de l'assurance-chômage, de nouvelles modalités d'accès aux droits d'indemnités entrent en vigueur à compter du vendredi 1er novembre. Tour d'horizon.

Publié le 29-10-2019 par AFP

La réforme des règles de l'assurance-chômage, d'une ampleur inégalée, commencera à entrer en vigueur ce vendredi 1er novembre. Durcissement des règles, nouveaux droits pour les démissionnaires et les indépendants : voici les points clés de la réforme de l'assurance-chômage.

  •  Six mois de travail requis pour ouvrir des droits

L'accès à l'allocation se durcit. Pour ouvrir des droits à indemnisation, il faudra avoir travaillé au moins six mois ("130 jours ou 910 heures") sur les 24 derniers mois ("la période de référence"). Aujourd'hui, cette condition est de quatre mois sur les 28 derniers (sauf pour les plus de 53 ans où la période de référence restera de 36 mois). En conséquence, la durée minimale d'indemnisation passe aussi de quatre à six mois. La durée maximale reste de deux ans pour les moins de 53 ans, deux ans et demi pour les 53-55 ans, trois ans pour les plus de 55 ans.

Le seuil permettant un rechargement des droits, lorsqu'on travaille pendant sa période de chômage, est fortement durci. Jusqu'à présent, si un demandeur d'emploi travaillait au minimum un mois (ou 150 heures), il voyait sa durée d'indemnisation prolongée d'autant. Dorénavant, il lui faudra aussi au moins six mois pour en bénéficier. Créés en 2014, les rechargements représentent aujourd'hui un quart des ouvertures de droit. Ce sont notamment des jeunes qui multiplient les contrats courts (CDD ou mission d'intérim de moins d'un mois), souvent avec le même employeur qui les réembauche.

Selon l'Unédic, la

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités