Areva fait un nouveau point sur le Creusot

Areva fait un nouveau point sur Le Creusot

Comme annoncé avant l'été, Areva a livré un nouveau bilan d'étape de son rapport sur les dysfonctionnements constatés par le passé dans l'usine du Creusot. En tout, 87 irrégularités ont été décelées en France, toutes signalées à l'ASN.

Publié le 26-09-2016 par Guilhem Baier

L'audit se poursuit

 

Areva a fait ce matin un nouveau point sur l'évolution de son enquête et des analyses relatives aux dysfonctionnements constatés sur le contrôle qualité des processus de production de pièces destinées aux systèmes de génération de vapeur dans les centrales nucléaires.

Cette enquête a été menée conjointement par des experts indépendants et des experts du groupe. Tous les résultats de cette enquête ont été transmis à l'Autorité de sûreté nucléaire. Pour les seules pièces entrant dans la composition des systèmes de production d'électricité des réacteurs en fonctionnement dans les centrales nucléaires françaises, 87 irrégularités ont été relevées. Ces irrégularités sont traitées et suivies par Areva NP, qui a conclu pour sa part qu'elles n'entraînaient pas de problèmes de fonctionnement des pièces, ni ne représentaient un danger.

 

Des analyses encore plus approfondies

 

Globalement, toutes les anomalies documentaires constatées dans les dossiers de contrôle qualité donnent lieu à des essais et des analyses approfondies, pour chacune des pièces incriminées. En effet, le géant du nucléaire s'est aperçu que, avant qu'il ne reprenne le site du Creusot et dans les premières années qui ont suivi la reprise, certains documents de contrôle qualité des pièces forgées dans l'usine bourguignonne faisaient figurer une valeur optimale de qualité ne correspondant pas aux mesures effectuées, lorsque celles-ci se situaient dans le bas de la fourchette des normes admises.

Parmi les pièces incriminées se trouve la virole basse du générateur de vapeur de la centrale de Fessenheim. Avec le concours des équipes d'EDF, les ingénieurs d'Areva NP se sont donc livrés à des analyses complémentaires et plus approfondies encore, les précédentes n'ayant pas révélé de facteur de risque sur cette pièce, dont le caractère critique nécessite une prudence renforcée.

L'audit va se poursuivre, afin de parvenir à la vérification de toutes les pièces concernées par des écarts entre les résultats réels et ceux affichés.

Les dernières actualités