Areva creuse ses pertes en 2013

logo areva

Les résultats 2013 du groupe nucléaire français sont négativement impactés par les pertes du chantier de l'EPR finlandais, évaluées à 3,8 milliards d'euros.

Publié le 27-02-2014 par Bertrand Dampierre

Areva : le fiasco de l'EPR finlandais

 

Ce mercredi 26 février, la présentation des résultats annuels 2013 d'Areva a été marquée par un nouvel écueil, sur le chemin du retour à la profitabilité. Le géant français du nucléaire a en effet annoncé avoir passé une nouvelle provision de 275 millions d'euros sur le chantier de son EPR finlandais, baptisé Olkiluoto 3 (OL3). Cette provision s'ajoute aux 150 millions d'euros précédemment passés, et contribue à faire du chantier OL3 un gouffre financier pour Areva : les pertes à terminaison du projet devraient désormais s'élever à 3,8 milliards d'euros. Une estimation provisoire qui pourrait bien être revue à la hausse, au vu des nombreux contentieux judiciaires encore en suspens. Luc Oursel, le président du directoire d'Areva, a d'ores et déjà renoncé à communiquer sur une éventuelle date de démarrage du réacteur.

 

 

Performances médiocres en prévision pour Areva

 

La série noire de l'EPR finlandais OL3 creuse ainsi les pertes de l'année 2013, estimées à 494 millions d'euros. Afin de pallier les nouvelles dotations aux provisions ainsi qu'aux 248 millions d'euros de pertes dans l'éolien et le solaire, Areva recherche activement des partenaires. Le géant français du nucléaire espère à terme retrouver le cap de la croissance, en équilibrant ses comptes comme lros de l'année 2012. Pour l'heure, la direction du groupe table sur une baisse de 2 à 5% du chiffre d'affaires 2014, en raison de la fin des accords entre la Russie et les Etats-Unis sur ses stocks d'uranium hautement enrichi (HEU).

Les dernières actualités