Arbitrage du Crédit Lyonnais : Bernard Tapie et Stéphane Richard relaxés

Arbitrage du Crédit Lyonnais : Bernard Tapie et Stéphane Richard relaxés

Personne ne s'attendait à un tel jugement et pourtant le tribunal correctionnel de Paris a relaxé Bernard Tapie et Stéphane Richard dans l'affaire de l'arbitrage du dossier Adidas-Crédit Lyonnais.

Publié le 10-07-2019 par Esther Buitekant

Un imbroglio judiciaire vieux de plusieurs décennies


Alors qu'une condamnation était attendue, le parquet avait notamment requis 3 ans de prison ferme à l'encontre de l'actuel PDG d'Orange Stéphane Richard, le tribunal correctionnel de Paris a rendu son verdict : il n'y a ni escroquerie ni complicité d'escroquerie dans l'affaire de l'arbitrage du Crédit Lyonnais. Après avoir vendu Adidas pour le compte de Bernard Tapie en février 1993, la banque fut finalement condamnée à verser 403 millions d'euros à l'homme d'affaires en 2008 en réparation d'une 'faute'. Un arbitrage qui n'a depuis cessé de provoquer des remous politiques et judiciaires. À la surprise générale, le tribunal a prononcé une relaxe : 'Il n'est pas rapporté la preuve que M. Bernard Tapie ait demandé directement ou ait activé ses réseaux pour que des instructions soient données en sa faveur à qui que ce soit.'


Bernard Tapie toujours redevable de 403 millions d'euros à l'État


Bernard Tapie s'est évidemment réjoui de cette décision, qui s'oppose en tous points à l'avis des juges d'instruction et du parquet. Dans son journal La Provence il déclare : 'C'est bien la preuve qu'il faut toujours, toujours, se battre jusqu'au bout.' La justice n'en est plus à un paradoxe près. Car si Bernard Tapie vient effectivement d'être relaxé, l'ex président de l'OM et son épouse sont pourtant toujours sous le coup d'un jugement de 2015 qui les condamne à rendre l'argent reçu. La ministre de la Justice Nicole Belloubet a déclaré le 10 juillet que l'État allait 'mettre en oeuvre les moyens' pour récupérer ces 403 millions d'euros. Une nouvelle décision du tribunal de commerce doit statuer sur les modalités de remboursement, alors même que Bernard Tapie est en faillite personnelle depuis 1994.

Les dernières actualités