APL : les loyers n'ont pas attendu Macron pour baisser

Les loyers recommencent à baisser en France

Les loyers du privé ont baissé de 0,6% entre janvier et août 2017, selon les données de l'observatoire Clameur. Au total, lesprix sont contenus dans 90% des grandes villes.

Publié le 07-09-2017 par Hugo Baudino

"J'appelle publiquement tous les propriétaires à baisser les loyers de 5 euros par mois." Par cette déclaration prononcée mardi lors d'un discours devant les préfets à l'Elysée, Emmanuel Macron a surpris son monde. Si le président de la République réclame une baisse des loyers pour compenser celle de 5 euros des APL, qui va entrer en vigueur au mois d'octobre, le marché locatif n'avait pas attendu cette annonce pour faire son office.

| Lire aussi : Baisse des APL : Macron appelle "tous les propriétaires à baisser les loyers de 5 euros"

Selon les données de l'observatoire Clameur publiées le 5 septembre 2017, les loyers ont baissé depuis le début de l'année (de janvier à août 2017) dans 64,1% des villes de plus de 100.000 habitants. Si on ajoute à cela les 25,6% de villes dans lesquelles les loyers progressent moins vite que l'inflation, on arrive à près de 90% de grandes villes dans lesquelles les loyers ont été contenus. En réalité, la hausse des loyers en 2017 n'est supérieure à l'inflation (0,6%) que dans trois villes : Lyon (2,1%), Nîmes (+2%) et Lille (+1%).

Les baisses records ont été constatées à Rennes, - 3,6% pour descendre à 11,7 euros le mètre carré et au Havre, -3,5% à 10,7 euros le m2. Viennent ensuite Marseille, -2,7% à 12 euros le m2, Villeurbanne, -1,8 % à 12 euros le m2 également, et Grenoble, -1,8% à 12 euros le m2.

Une demande atone et en difficulté

Pour ce qui est des variations de loyers à la relocation (entre deux locataires), ils sont en baisse de 0,8%

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités