Amélie Oudéa-Castéra : « Pendant les JO, il faudra un minimum d’expérience de la gestion de l’État »

Amélie Oudéa-Catéra

ENTRETIEN - La ministre des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques alerte sur les risques liés à l’éventuelle arrivée au pouvoir des extrêmes, à vingt jours de l’événement.

Publié le 23-06-2024 par Propos recueillis par Solen Cherrier

Vendredi matin, avant de s'envoler pour l'Allemagne afin de soutenir l'équipe de France de football face aux Pays-Bas, Amélie Oudéa-Castéra nous reçoit dans son bureau au ministère. L'occasion de faire le point à un peu plus d'un mois des JO, au cours desquels elle pourrait ne plus être en fonction.

Lire aussiParis 2024 : l'AFP est prête à shooter

LA TRIBUNE DIMANCHE - La potentielle accession du RN au pouvoir fait-elle peser un risque sur les Jeux olympiques ?

AMÉLIE OUDÉA-CASTÉRA - Je ne me place pas dans cette perspective. Je reste concentrée sur leur préparation, tout en ayant la certitude que rien n'est joué dans cette élection. D'ailleurs, les lignes ont commencé à bouger. L'enjeu mobilise les Français et un sursaut républicain peut s'exprimer. Pour les Jeux olympiques et paralympiques, on a fait tout ce qui était de notre responsabilité pour assurer une bonne préparation. Il n'y a donc pas d'inquiétude à avoir à ce stade. En revanche, les Jeux peuvent agir comme une corde de rappel: ils nous aident à nous projeter concrètement et rapidement dans le «jour d'après». En nous posant la question de ce à quoi on veut ressembler -ou pas- demain, et de notre message pour le monde. Est-ce un message d'ouverture ou de repli? D'inclusion ou de stigmatisation de l'autre? D'action pour la paix ou d'instrumentalisation des tensions géopolitiques?

Le message des Français a été clair, non ?

Dans le scrutin européen, les Français ont exprimé une colère. Elle a été entendue : c

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités