Amazon anticipe les soldes et agace les petits commerçants

Amazon anticipe les soldes et agace les petits commerçants

La guerre est déclarée entre Amazon et les petits commerçants français qui reprochent au géant américain d'organiser des promotions avant les soldes.

Publié le 14-06-2021 par Esther Buitekant

'Une provocation' 


Les soldes d'été débuteront le 30 juin. Mais le géant américain du commerce en ligne a pris des libertés avec cette date, pourtant fixée légalement par l'article L310-3 du code de commerce. Amazon a en effet annoncé le lancement de promotions les 21 et 22 juin. Inadmissible pour les petits commerçants, surtout après une année marquée par les différentes périodes de fermeture imposées en raison de la crise sanitaire. Des commerces indépendants réunis au sein d'un collectif baptisé 'Sauvons nos commerçants", Les vitrines de France et la confédération des indépendants 'Commerçants de France' ont dénoncé  le 13 juin dans une tribune au Journal du Dimanche une 'provocation'. 'En captant un maximum de clientèle et de pouvoir d'achat avant que les consommateurs ne soient autorisés à profiter des soldes chez leurs commerçants, Amazon brise ce moment attendu par les commerces physiques pour écouler leurs stocks accumulés durant le confinement et refaire leur trésorerie', précise ce texte qui dénonce 'le cynisme économique absolu' du géant américain.


Les commerçants en appellent à Bercy


Face à ce qu'ils considèrent comme une injustice, les commerçants en appellent à Bercy. Car non seulement Amazon viole la réglementation des soldes, mais l'entreprise américaine pourrait également tenter de se soustraire à une réforme fiscale qui entrera en vigueur le 1er juillet. Cette nouvelle réglementation européenne sur la TVA relative au commerce en ligne concerne toutes les entreprises hors UE et dans l'UE vendant des services et des marchandises en ligne à des particuliers européens (sites-web, market-places, réseaux sociaux..). A compter de cette date, les produits commandés en ligne mais ne provenant pas de l'UE seront soumis à une TVA de 20 %. "La puissance financière d'Amazon lui permet désormais de transgresser les règles établies et les équilibres économiques à son seul avantage" indique le texte publié dans le JDD, qualifiant la décision d'Amazon d'avancer ses promotions de "déclaration de guerre économique" à laquelle le gouvernement "doit mettre fin sans délai".

 

Les dernières actualités