Alstom poursuivi pour corruption au Royaume-Uni

logo alstom

La filiale britannique du groupe de transport et d'énergie vient d'être inculpée dans 3 affaires de corruption. Une accusation embarrassante qui ternit un peu plus l'image d'Alstom à l'étranger.

Publié le 25-07-2014 par Bertrand Dampierre

Procédure pénale contre Alstom

 

Ce jeudi 24 juillet, les autorités britanniques ont formellement inculpé Alstom, au terme de plusieurs années d'enquête. Le Serious Fraud Office (SFO), l'agence du gouvernement du Royaume-Uni en charge de la lutte contre la grande criminalité financière, reproche à la filiale locale du groupe français des faits de corruption, et de corruption en bande organisée, dans certains contrats de transport à l'étranger. Des sources proches du dossier estiment que les soupçons du SFO se portent sur les projets conduits par le géant du transport en Inde, en Pologne et en Tunisie, entre 2000 et 2006. A noter que les premières investigations ont débuté suite à l'intervention du procureur général suisse, informé par des sources anonymes de comportements délictueux dans le cadre de grands projets d'infrastructures.

 

 

Alstom : une accusation embarrassante

 

La première audience débutera à Londres le 9 septembre prochain. La direction d'Alstom UK a d'ores et déjà fait connaître son intention de coopérer avec le SFO, afin de trouver une issue "juste et appropriée" à ce contentieux. Une déclaration d'intention contredite par le porte-parole du SFO, qui a d'ailleurs mis en exergue l'arrestation de 3 cadres d'Alstom au Royaume-Uni en 2010. Cette accusation est d'autant plus embarrassante qu'elle s'inscrit dans la lignée des procédures lancées à l'encontre d'Alstom au Brésil et aux Etats-Unis, toujours pour des faits de corruption ou de pratiques anticoncurrentielles.

Les dernières actualités