Alléger la dette des pays pauvres contre des investissements verts? L'idée progresse au FMI et à la Banque mondiale

L'idée d'alléger la dette des pays pauvres en échange d'investissements "verts" a fait son chemin cette semaine lors des réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale, avec l'objectif de faire des propositions concrètes d'ici le sommet climat à l'automne.

Publié le 10-04-2021 par Delphine Touitou, AFP

L'idée d'alléger la dette des pays pauvres en échange d'investissements "verts" a fait son chemin cette semaine lors des réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale, avec l'objectif de faire des propositions concrètes d'ici le sommet climat à l'automne. Les pays à bas revenus font face à une double crise: sous pression pour rembourser leur dette, ils doivent aussi s'attaquer aux problèmes environnementaux, ce qui les rend "hautement vulnérables", a souligné Kristalina Georgieva, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI).

"Cela a du sens" de chercher une solution liant les deux problématiques, a-t-elle ajouté, citant "les échanges de dette verte".

D'autant que "la crise du Covid-19 a rendu beaucoup plus difficile pour les pays en développement de faire face aux risques croissants posés par le changement climatique" et les désastres environnementaux, a souligné une porte-parole de la Banque mondiale.

Dépourvus d'espace budgétaire, ces pays ont utilisé les aides d'urgence pour surmonter la crise sanitaire et économique.

Et "en alourdissant le fardeau de la dette des gouvernements, qui était déjà à des niveaux records avant la crise, ils se sont retrouvés avec moins de ressources à investir dans une reprise qui mettra également la planète sur des bases plus durables", a-t-elle ajouté.

 "Options créatives"

Un groupe de travail technique, réunissant des représentants des deux institutions de Washington ainsi que des Nations unies et de l'OCDE, a ainsi

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités