Alimentation : Audrey Pulvar n'est manifestement pas dans son assiette

Dublanche

TRIBUNE. Sans son agriculture environnante, jamais Paris ne serait devenu Paris. C'est ce que découvre Audrey Pulvar depuis quelques mois au gré de ses ambitions personnelles. Par Alexandra Dublanche (*), vice-présidente de la région Île-de-France chargée du Développement économique et de l’Attractivité, de l’Agriculture et de la Ruralité.

Publié le 28-02-2021 par Alexandra Dublanche (*)

Il y a peu encore, les agriculteurs franciliens ne trouvaient pas place dans la vision obstinée de la Maire de Paris d'un Grand Paris cantonné à la Métropole. Exit les territoires ruraux et les franges de l'Île-de-France, exit les départements de grande couronne, exit donc ceux qui nous nourrissent. Seule la zone dense trouvait grâce aux yeux d'élus de l'exécutif parisien qui en 2018 accusaient les agriculteurs, boucs-émissaires de choix, d'être responsables des inondations qui touchaient la région parisienne. Pourtant, sans son agriculture environnante, jamais Paris ne serait devenu Paris.

C'est ce que découvre Audrey Pulvar depuis quelques mois au gré de ses ambitions personnelles. Celle-ci nous explique dans une tribune que l'exécutif de la Mairie de Paris va s'atteler dans les mois à venir à un travail de concertation sur l'alimentation durable ? « Ils sont très motivés » nous dit-elle. Nous nous en réjouissons.

Afin que cet intérêt soudain ait une quelconque utilité pour les 12 millions de franciliens qui se préoccupent avec raison chaque jour un peu plus du contenu de leur assiette, encore faut-il dépasser le stade des constats (erronés) pour proposer des idées novatrices et concrètes.

Prenons ses propos inexacts pour de l'ignorance plutôt que pour du mépris du chemin parcouru depuis près de cinq ans par la profession agricole - avec le soutien du Conseil régional - pour transformer et diversifier les exploitations en prenant en compte les demandes nouvelles des consomm

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités