Alain Bauer : "Ignorer ou combattre l'épidémie, il faut choisir"

Alain Bauer

LE MONDE D'APRES. "Nous avons le choix d'accepter 10 000, 100 000 ou 1 000 000 de morts. Nous avons le choix entre grimper l'Everest, le Mont Blanc ou le massif central. C'est notre choix". C'est l'heure du choix crucial, vital, définitif, insiste le criminologue Alain Bauer. Le choix entre ignorer l'épidémie Covid-19 - "l'option Néron, qui s'en lavait les mains" - et la combattre - "en lavant les nôtres". "Ce choix, c'est notre responsabilité".

Publié le 25-03-2020 par Denis Lafay

Le Général Mac Arthur expliquait que "Les Batailles perdues se résument en deux mots : trop tard". L'humilité devant une crise exceptionnelle ne doit pas empêcher la lucidité. Si nous étions tous touchés de la même manière, il faudrait croire à la fatalité. Mais un pays a utilisé des méthodes préventives et proactives (Taiwan), et deux autres des techniques plus ou moins décisives (la Corée du Sud et la Chine), visiblement efficaces et dans des configurations sociales et politiques très différentes.

Pour autant, nous n'avons pas pris le temps de nous préparer. Or, depuis la Grippe Russe de 1889, la grippe espagnole de 1918, la grippe asiatique de 1956, celle de Hong Kong de 1968 ou la H1N1 de 2009, nous n'avons pas manqué d'alertes ni d'études scientifiques de grande qualité pour nous alarmer. Sans succès.

" Agnès Buzyn s'est rêvée de devenir une autre Simone Veil, et a pris le risque de se transformer en nouveau docteur Garretta "

"Il faut plus miser sur la connerie que sur le complot"

Très souvent, ce qui semble nouveau apparaît surtout comme ce que nous avons oublié. Les amnésies administratives pèsent durablement sur la gestion des crises. Michel Rocard expliquait souvent "qu'en matière de grande catastrophe bureaucratique il fallait beaucoup plus miser sur la connerie que sur le complot. La première était à la portée de tous, donc largement répandue, le second nécessitait beaucoup d'intelligence et d'organisation et se révélait bien plus rare qu'on ne le pensait".

Depui

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités