Airbus envisage de céder sa filiale Cimpa

logo airbus

L'ex-EADS vient de placer Cimpa, sa filiale d'ingénierie crée en 1995, dans la liste des actifs à céder. Une nouvelle étape dans sa revue stratégique, suite à l'échec du projet de fusion avec BAE Systems.

Publié le 25-06-2014 par Bertrand Dampierre

La filiale Cimpa d'Airbus

 

Basée à Blagnac, au coeur de l'empire Airbus, la société Cimpa peut se targuer d'une expertise reconnue à l'international dans les projets à base de logiciels de gestion de vie des produits (en anglais, "PLM"). Ce savoir-faire de niche, qui a d'ores et déjà séduit des clients importants, à l'instar de PTC ou encore de Dassault Systèmes, ne trouve cependant pas grâce aux yeux de la direction d'Airbus Group. L'ex-EADS cherche en effet à se séparer des activités non stratégiques, ce qui reste le cas de cette filiale employant 940 collaborateurs, pour un chiffre d'affaires de près de 100 millions d'euros en 2012.

 

 

Airbus : une revue stratégique des actifs

 

Quelques mois après la décision de s'alléger de Test et Services, sa filiale spécialisée dans les bancs d'essais aéronautiques, Airbus Group vient donc de placer Cimpa dans la liste des actifs à céder. Selon des sources proches du dossier, la société d'ingénierie ne présenterait pas d'intérêt direct pour les futurs programmes du géant européen de l'aéronautique. Cette manoeuvre met en évidence la poursuite de la revue stratégique d'Airbus Group, lancée dans la foulée de l'échec du projet de fusion avec BAE Systems et qui s'est traduite en 2013 par un triple bouleversement : abandon du nom historique EADS, plan de réduction des effectifs et vaste réorganisation de l'ensemble des activités.

Les dernières actualités