Air France pourrait cloner Transavia

logo air france klm

Alexandre de Juniac remet la pression sur les pilotes : s'ils ne signent pas, Air France KLM créera un clone de Transavia, qui portera le projet de développement, mais échappera aux termes de l'accord avec les pilotes.

Publié le 13-10-2014 par Bertrand Dampierre

Un avenir dans le low-cost

 

Dans une interview au JDD, Alexandre de Juniac est revenu sur la grève qui l'a opposé aux pilotes d'Air France, et qui a surtout coûté à la compagnie 500 millions d'euros. Cette grève, la plus longue de l'histoire d'Air France, a pris fin, mais sans que direction et syndicats de pilotes ne soit réellement parvenus à un accord.

Air France-KLM a, certes, retiré son projet de création de Transavia Europe pour porter le développement du low-cost au sein du groupe. Mais pour Alexandre de Juniac, le low-cost est « le seul marché en croissance » du secteur. L'avenir de la compagnie passe donc toujours, selon la direction, par le déploiement à grande échelle d'une offre à petits prix qui puisse concurrencer Easyjet, Ryan Air ou Vueling.

 

 

Passage en force

 

Au terme du conflit, la direction du groupe a donc laissé sur la table une proposition, dans laquelle le développement de Transavia joue un rôle central. Pour elle, la balle est donc dans le camp des pilotes, qui devraient accepter cette proposition.

Dans le cas d'un refus, Alexandre de Juniac semble avoir préparé un plan alternatif, qui sonne comme une menace et une provocation pour les salariés d'Air France, et pas seulement pour les pilotes. Ce plan prévoit la création d'une nouvelle société française, distincte de  Transavia France, Transavia Développement. Ce serait elle qui porterait le projet de développement du low-cost dans le groupe, et achèterait les avions nécessaires. Mais, étant une société entièrement nouvelle, elle agirait en dehors de tous les accords déjà signés avec les pilotes, ou proposés par la direction.

En donnant ainsi l'impression de vouloir passer en force, la direction d'Air France ne risque-t-elle pas un nouveau conflit, peut-être plus étendu ?

Les dernières actualités