Air France-KLM : les aides de la France et des Pays-Bas pourraient changer l'actionnariat du groupe

Klm obtient une aide de 3,4 milliards d'euros des pays-bas

Deux mois après les 7 milliards d'euros reçus par Air France de l'Etat français, KLM a obtenu une aide de 3,4 milliards d'euros du gouvernement néerlandais. Le fait qu'une partie des prêts de la France ait été accordée à Air France-KLM, la maison-mère d'Air France et de KLM, peut avoir des conséquences sur l'actionnariat du groupe en cas d'augmentation de capital. Celle-ci est officiellement envisagée, mais n'est pas encore d'actualité. Explications.

Publié le 27-06-2020 par Fabrice Gliszczynski

C'est fait. Après près de 3 mois de négociations, l'Etat néerlandais va apporter une aide de 3,4 milliards d'euros à KLM. Soit le montant souhaité par KLM, comme le rapportait La Tribune le 24 avril dernier. Avec l'aide de 7 milliards d'euros apportée par l'Etat français à Air France, les deux compagnies du groupe ont reçu au total 10,4 milliards d'euros d'aides d'Etat, un montant proche de celui obtenu par les compagnies du groupe Lufthansa (plus de 10,6 milliards d'euros). Plus que la faillite, ces aides ont évité aux compagnies aériennes d'aller chercher des financements plus coûteux.

Un prêt bancaire garanti par l'Etat et un prêt direct

L'aide de 3,4 milliards d'euros à KLM se décompose en un prêt de 2,4 milliards accordé par 11 banques, dont trois néerlandaises, garanti à 90% par l'Etat néerlandais et un prêt direct de ce dernier à KLM pour 1 milliard d'euros. Le prêt direct de l'Etat est associé à "des engagements de la compagnie en matière de développement durable ainsi qu'au rétablissement des performances et de la compétitivité de KLM, incluant un plan de restructuration global et la contribution de ses employés", ajoute le groupe sans plus de précisions. Le gouvernement va par ailleurs nommer un représentant qui devra s'assurer de la bonne utilisation des fonds par KLM.

Ces aides n'ont pas fait l'objet d'un marchandage sur les questions de gouvernance, alors que les Pays-Bas veulent depuis un an augmenter leur influence dans les décisions du groupe. C'est pour cette

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités