Aigle Azur : la justice condamne les auteurs de l'incroyable "putsch" en 2019

Air france-klm fait une offre de reprise pour aigle azur

Près de 18 mois après la disparition d'Aigle Azur, le tribunal judiciaire de Paris s'est prononcé sur la prise de contrôle de la compagnie par un actionnaire mécontent le 26 et 27 août 2019. Retour sur cette histoire unique dans le monde des entreprises.

Publié le 12-05-2021 par Fabrice Gliszczynski

Le Tribunal judiciaire de Paris vient de mettre le point final à une histoire abracadabrantesque, unique dans le monde des entreprises françaises. Celle d'une incroyable prise de contrôle d'une société par un actionnaire minoritaire mécontent, déboulant avec quelques personnes au siège social pour destituer manu militari le PDG et annoncer aux salariés et à la presse le changement de gouvernance, avant de s'en trouver déloger deux jours plus tard par le PDG déchu accompagné des forces de l'ordre. Ce dernier avait déclaré avoir été victime d'un "putsch".

Lire aussi : Aigle Azur : l'histoire trépidante d'un fiasco

Aigle Azur en grande difficulté au moment des faits

Aussi surréaliste soit-elle, cette histoire est réelle. C'est celle qu'a connue la compagnie aérienne française Aigle Azur les lundi 26 et mardi 27 août 2019, précipitant la chute de celle-ci un mois plus tard. Et plus précisément Frantz Yvelin, le PDG d'Aigle Azur à l'époque, dont le plan de sauvetage de la compagnie suscitait l'hostilité d'une grande partie des syndicats.

Selon les faits inscrits dans le jugement que La Tribune a pu consulter, ce lundi 26 août, Frantz Yvelin se voit notifier par huissier de justice un courrier daté du 23 août signé par Gérard Houa, actionnaire à hauteur de 19% de la compagnie, "agissant pour la collectivité des associés" d'Aigle Azur (le groupe chinois HNA et David Neeleman, les deux autres actionnaires Ndlr). Dans la foulée, Gérard Houa prend possession du siège social. Selon un p

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités