notourisme : Quand le vignoble bourguignon se professionnalise

Une dégustation en montgolfière proposé par Sonia GUYON

SÉRIE D'ÉTÉ - BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ. (2/4). De la Bourgogne au Jura, le vignoble se réinvente. Même si le vignoble bourguignon est l'un des plus connus au monde, la crise est passée par là et a amené les acteurs de l'oenotourisme à se repositionner. Une redynamisation du secteur est en marche.

Publié le 27-07-2021 par Amandine Ibled

La Bourgogne s'apprête à ouvrir un réseau de Cités des vins à Beaune, Chablis et Macon, d'ici à la fin de l'année. Objectifs : initier les touristes à la dimension culturelle des Climats des vignobles bourguignons inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO et les inciter à poursuivre leur découverte dans les vignes situées dans les alentours pour déguster les plus grands crus. Une aubaine pour l'oenotourisme qui tend à se professionnaliser, avec déjà plus de 600 activités oenotouristiques labellisées Vignobles & Découvertes (dégustations et visites de caves, hébergement, restauration, patrimoine, activités culturelles ou de loisirs...), dont 213 caves. Ce label national porté par Atout France (et délivré en Bourgogne par le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne -BIVB) a permis de mettre en exergue les grandes tendances en matière d'offres touristiques. Il apparaît que la principale offre proposée aux touristes est à 68% une prestation de dégustation simple en cave. Dans 19% des cas, les caves proposent au moins deux animations à l'année, telles qu'une lecture de paysage ou une visite guidée des vignes, en plus de la vente directe et de la dégustation. Seules 13% se démarquent en développant une autre dimension touristique, tels que des chambres d'hôtes, des gites ou des animations spécifiques.

« Cette répartition est très caractéristique du vignoble bourguignon car elle est liée à la structure de nos caves, morcelées et de petites tailles », explique Virginie Valcauda

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités